Pronatrice, supinatrice, universelle : quelle foulée avez-vous ?

La façon de courir d’un runner impacte sur le choix du type de chaussure de course. Une foulée pronatrice ou supinatrice est différente d’une universelle. Seulement, pour les néophytes, il est nécessaire de connaître ces notions. Cela permet de trouver les paires de running adaptés à vos pieds.

Foulée pronatrice ou supinatrice

La foulée est une question classique pour les runners, c’est le premier critère lors de l’achat de chaussures running. Les foulées indiquent le mouvement naturel des pieds sur le sol, il existe 3 variétés selon la morphologie de chaque coureur. D’une part, on appelle une foulée pronatrice si les pieds s’affaissent à l’intérieur. C’est la position la plus naturelle, mais la biomécanique est différente selon chaque individu. À vrai dire les pointes des pieds font une rotation vers l’extérieur et reviennent  facilement vers l’intérieur. Le poids de l’organisme va se porter entièrement sur le gros orteil. Elle peut entraîner des torsions du pied ou du tibia ainsi que la cheville. De plus cela fragilise les tendons d’Achille. Il est à noter que 40% des runners ont ce type de foulée.

D’autre part, il y a ce qu’on appelle foulée supinatrice ou sous prosatrice, constaté sur environ 10% de coureur. Pour ce cas, les pieds s’orientent vers l’intérieur, mais cette position est insuffisante pour les permettre entièrement de se poser sur le sol. Ainsi, le poids reste immobile sur la partie externe du pied avant de se diriger vers l’intérieur. En effet, ce type de foulée peut causer des tendinites aux péroniers latéraux, de plus les douleurs au genou deviennent de plus en plus fréquentes. Sachez qu’une course est l’ensemble de supinations et de pronations. Donc les chaussures foulées running doivent permettre aux runner d’équilibrer la biomécanique des pieds et du squelette entière.

Foulée universelle

Une foulée neutre ou universelle est celle qui utilise davantage la position centrale du pied. C’est l’alignement le plus parfait du pied si vous effectuez une course ou une marche. Au moins 50 % des coureurs ont une foulée neutre, c’est pour cette raison que la plupart des modèles de chaussures running ont ce type de foulée. C’est la meilleure position octroyant une parfaite rentabilité et une économie d’énergie. Il y a deux façons de savoir votre type de foulée :

1- selon l’usure de vos chaussures,

2- ou sur avis d’un podologue.

Le choix de chaussures running selon la foulée

Dans les magasins de chaussures de course, dès que vous allez en acheter une, la première question sera quel type de foulée êtes-vous ? C’est logique, car si vous optez pour des foulées qui ne vous conviennent pas, vous pourrez être victime de grave blessure ou accident. En effet, les chaussures foulées running sont adaptés pour compenser et ajuster les éléments biomécaniques de chaque sportif. L’avis d’un podologue en sport consiste à déterminer le profil de course d’un runner. De ce fait, il fait des recherches pour arranger les déséquilibres de posture de la foulée.

Une chaussure pour foulée pronatrice, renforce le côté intérieur pour permettre un meilleur soutien du pied. Cela limite l’affaissement au moment où le coureur se fatigue. Par contre la supination implique un renforcement sur la position extérieure du pied. Cependant, les modèles sont limités vu que seulement 10% des athlètes ont ce type de foulée. Les runners ayant une foulée universelle ont le plus de choix sur le marché puisque presque les modèles de chaussures running sont fabriqués pour ces foulées neutres. Toutefois, vous pouvez utiliser des semelles orthopédiques qui corrigent l’imperfection biomécanique de votre pied. Cette dernière est avantageuse afin de se glisser facilement dans les chaussures à modèle universel.

Déterminez l’intensité de vos sorties avant de choisir vos baskets
Déterminez la fréquence de vos sorties avant de choisir vos baskets